Le recueil des plus belles et excellentes chansons (Chardavoine, Jehan)

Contents

Sheet Music

Scores

PDF scanned by F-Pn
Bassani (2012/3/28)

Publisher. Info. Paris: Claude Micard, 1576.
Copyright
Purchase
Javascript is required for this feature.
PMLP333226-Le recueil des plus belles et excellentes chansons.pdf
Javascript is required to submit files.

General Information

Work Title Le recueil des plus belles et excellentes chansons
Alternative. Title Le recueil des plus belles et excellentes chansons en forme de voix de ville tirées de divers autheurs et poëtes français, tant anciens que modernes ausquelles a esté nouvellement adapté la musique de leur chant commun... / par Jehan Chardavoine,...
Composer Chardavoine, Jehan
First Publication. 1576
Librettist Various
Language French
Composer Time PeriodComp. Period Renaissance
Piece Style Renaissance
Instrumentation voice

Misc. Comments

CONTENTS (from a WorldCat entry, this still needs to be double checked and corrected where necessary): Amoureux suis de la plus belle ; Amour a pouvoir sur ; Amour me sauriez vous ; Amans qui par terre ; Amy enten mes plaintes ; Amour faict mal son devoir ; Allez vous en fascheux tourment ; A qui me doi-je retirer ; Ardeur ne se peut voir ; Auril l'honneur et des bois ; Amour, amour helas ; Baise moy ma douce amie ; Baisons nous belle cependant ; Belle, helas, que je suis langoureux ; Belle, tu peux bien croire ; Bonjour m'amie, bonjour mon heur ; Caverneuse montaigne ; Ce fut le jour à pitié tendre ; C'est dedans Paris ; C'estoit en ton jeune aage ; Comme au clair soleil descouvert ; Comme la vigne tendre ; Comme la corne argentine ; Comme l'aigle fond d'en haut ; Dames qui l'amour hantez ; Dame de beauté positive ; Demandes tu douce ennemye ; D'estre loyal je ne puis ; Depuis le jour que l'homicide trait ; Devenu suis amoureux ; Dessous les cieux n'a a point fille ; Dieu vous gard belle bergere ; Dieu Cupidon oyez ma grand' clameur ; Douce maistresse touche ; D'ou vient l'amour soudaine ; Echo respond par les bois ; Entre vous damoyselles ; Entendez Seigneur ce qui je prononce ; En amour rigoureux ; Est-ce pas mort quand un corps ; Escoutez la nouvelle ; Faut il qu'on mette en escript ; Fils de Venus l'amoureuse deesse ; Fruit d'amour attendu ; Fayons tous d'amour le jeu ; Hastez vous petite folle ; Helas monsieur ostez vous tost ; Heureuse est la constance ; Helas mon Dieu y a il en ce monde ; He Dieu que c'est un estrange martyre ; Helas que vous a fait mon coeur ; Jamais femme ne sera ; J'ay le rebours de ce que je souhaitte ; J'ay tant bon credit qu'on voudra ; J'ay bien mal choisi ; Je suis passionné, de l'amour de ; Je ne me confesseray point ; Je veux aimer quoy qu'on en ; Je suis contraint d'estimer ; Je ne veux plus à mon mal ; Je suis attaint je le confesse ; Je ne puis dissimuler ; Je suis Amour le grand maistre ; Je ne say que c'est qui'il me fault ; Je suis au mourir ; Je souffre passion, d'une amour ; Je consens, que tout leur sens. Las tu te plains ; Las quelle fille je suis ; Laissez la verde couleur ; La parque si terrible ; L'amour avec l'honneur ; La piasse des filles ; La servante bien s'abuse ; Las je n'eusse jamais pensé ; La terre n'agueres glacee ; La Diane que je sers ; La je soulois avoir contentement ; Las pourquoy n'est il permis ; Las que nous sommes ; L'ardeur qui me tourmente ; La douleur qu'est celee ; Las puis qu'en toy ; Las je mourray d'angoisse ; L'amitié que je te porte ; Les jours et nuicts je n'ay ; Le cruel amour ; L'ennuy qui me tourmente ; L'esté chauld bouilloit ; Le ciel qui fut large ; Long temps y a que je vis ; Mais que me vault ; Ma petite colombelle ; Plus ne veux estre a la suitte ; Plus embraze mon ame ; Puis que l'amitié grande ; Puis qu'amour monstre ; Puis que les yeux qui ; Puis qu'on vain mon coeur ; Puis que vivre en servitude ; Puis que m'amour me tient ; Puis qu'en dueil et tourment ; Puis que nouvelle affection ; Puis que partir je m'en vais ; Puis qu'il te faut en aller ; Puis qu'amour a la puissance ; Quand j'entends, le perdu ; Quand le gry chante au son ; Quand premier vous me feistes voir ; Quand viendra la clarté ; Quand j'estois libre ; Quand ce beau printemps je voy ; Que ne m'a la mort tout droit ; Que sert au coeur tant de ; Quel doux ennuy me vient offrir ; Qu'est-ce qu'amour? C'est ; Qu' te sert, amy ; Qui peult voir ; Qui pourra dire la douleur ; Qui voudra faire amie ; Si l'amour est de telle qualité ; Si j'avois cognoissance ; Si ce n'est amour qu'est-ce ; Si j'ay deux serviteurs ; Si bien tost l'allegence ; Si vous regardez, madame ; Si jeune je suis ; Souspirs ardens ; Suis-je pas malheureux ; Sur le bord d'un rivage ; Sus, sus il nous fault ; Tant que j'estois à vous seul ; Toute femme n'est que feu ; Tu t'en vais, ma mignonne ; Vien m'amie, vien ma vie ; Vivray je tousjours en tristesse ; Une brunette icy je voy ; Un temps fut que je voulus ; Une pareille intention ; Un jour m'en allois seulette ; Une m'avoit promis que ; Une jeune fillette ; Un grand plaisir Cupido ; Vostre esprit recreatif ; Vostre beauté excellente ; Voicy la saison plaisante ; Vous jeunes gens qu'amour.